🎂 Anniversaire du jour :
Rim’K s’adapte toujours à cette putain d’époque

Rim’K s’adapte toujours à cette putain d’époque

LE retour du tonton du Rap ! Quelle joie de revoir Rim’K sur le devant de la scène. Quand on a été élevé avec “Tonton du bled” dans une France qui acceptait le Rap malgré elle. Rassurez-vous, c’est toujours le cas… “malgré elle”. C’est un immense plaisir de voir que Rim’K est toujours chaud sur son sixième projet.

Pour présenter brièvement Rim’K, c’est avant tout le pionnier du groupe 113 avec qui il a reçu un disque de platine et le titre de meilleur album Rap de l’année 2000 aux Victoires de la musique pour le classique “Les princes de la ville”. Après trois autres disques d’or avec son crew, il reçoit également deux disques d’or en solo avec “Maghreb United” et “Famille Nombreuse”. Un poids lourd du Game français qui n’a rien perdu de ce qu’il a toujours eu dans le sang : le Rap. Dans ce dernier volet de sa discographie, Rim’K nous régale de son expérience musicale. Les prods sont minutieuses, la couleur est éclectique et pour être le premier rappeur confirmé à sortir son projet cette année, il ouvre magnifiquement 2016.

Rim’K est généreux

Le message est clair, amusez-vous, profitez de la vie, tracez votre propre chemin, ne faites pas confiance au système tel qu’il est proposé aujourd’hui, changez le monde. Un message que l’on ressent tout au long de l’album. De nombreux thèmes sont abordés : rue, argent, prison, drogue (douce ou dure), famille, gamos, business… Rim’K nous livre sa vision du monde. Intéressant d’écouter un rappeur français emblématique partager avec sincérité et fougue ses points de vue.

Rim’K se sent libre comme il le dit dans le son “Seul”, malgré sa signature en major chez Millenium Barclay en 2015. Même si une signature en maison de disque permet une plus large exposition, une équipe de professionnels pour les aspects hors musique et des avantages financiers, elle peut aussi demander quelques concessions artistiques comme le fait de réaliser des morceaux qui tourneront en club ou en playlist radio. Cependant, Rim’K a toujours été un artiste qui sait faire des hits ! En 2016, l’exercice est un peu différent, mais la musique c’est la musique. La Monster Tape, par son format, s’apparente fortement à un album, même si nous retrouvons l’esprit d’une mixtape. Les morceaux sont éclectiques, il y en a pour tous les goûts. Rim’K s’est vraiment fait plaisir. De plus, on retrouve d’impressionnants featurings.

Monster featurings

Il y a du beau monde sur cette tape ! On remarque grâce aux featurings que Rim’K est totalement capable de sortir une mixtape ancrée dans son temps. Évidemment, on retrouve son pote DZ Lacrim dans le morceau délire : “Stupéfiant”.

On trouve également son acolyte du 113, AP, présent sur deux morceaux et sur la plupart des clips de cet album, notamment sur le très bon “Everyday” en collaboration avec le MC d’Atlanta à surveiller ces prochaines années, Rich Homie Quan. Cependant, le feat qui apporte le plus à cet album est probablement celui avec Nekfeu, qui pose comme à son habitude un couplet hors norme :

« Et j’me demande pourquoi Siri ne me répond pas sur la Syrie
Dès le départ les dés sont pipés »

Alonzo fait aussi partie des invités et pose un couplet très énervé sur le morceau “Alien”. Rim’K nous offre également deux morceaux un peu plus dansants, “Vida Loca” avec Lartiste et “Mi amor” avec une personne que Rim’K apprécie particulièrement et çà depuis de nombreuses années, Amine.

C’est peut être par le biais de ces collaborations que Rim’K entend concilier son public des premières heures à ceux qui le découvrent maintenant.

L’avis TRUNKS Magazine

Instrus

La panoplie d’instrus sur cette mixtape est large, et même si on retrouve des sonorités bien trap, on sent également le potentiel radio/ club de certains sons. Un morceau comme “Si Si Chacal” ou “Big Fumée” sera tout à fait en mesure d’ambiancer les clubbers. Rim’K ne sacrifie pas pour autant les titres orientés ghetto, avec des instrus parfois plus sombres, plus énervées (“Tristesse”, “Maman”, le feat avec Alonzo également: “Alien”). Ça marche très bien, la musique dessert totalement le propos et le postulat de Rim’K, à savoir une franchise presque violente, et une certaine complexité dans la simplicité (qui n’en a donc que l’apparence).

Flow

Étant donné le choix de prods totalement différent de ses anciens albums, Rim’K a du s’adapter en matière de débit de textes. Il nous prouve sur cette tape qu’il est loin d’être un rappeur fini. On ne peut cependant pas dire qu’il prenne beaucoup de risques et pose sans réellement apporter quelque chose de différent de ce qui peut s’entendre aujourd’hui. On regrette de ne pas entendre plus de titres vraiment “rappés à l’ancienne” comme il sait si bien le faire.

Textes

Les textes sont simples, mais efficaces, on n’écoute pas Rim’K pour sa finesse d’écriture, mais plutôt pour le franc parlé dont il fait preuve. Comme à son habitude, le prince de la ville a des images fortes qui nous plongent directement dans son univers qui est la rue. Cependant, les thèmes abordés sont parfois superficiels (argent, gamos, weed). Un Rim’K un peu plus profond, plus extensif sur son expérience de vie (comme il l’initie dans le morceau “Tristesse”), aurait sûrement été plus pertinent. Peut-être se réserve-t-il pour l’album ?

Punchlines

« J’roule en hybride j’fais pas d’pollution »

« Power DZ négro coup d’tête à la ZZ
j’ressens plus rien depuis tout p’tit
depuis le jour où on m’a coupé la zezette »

“Chez nous le symbole de la réussite
Devenir gérant d’un bar à strip-tease”

“Depuis toujours on sait que la peur ne mène à rien, un peu comme les études.”

“Autonome comme la Corse
Indémodable comme Lacoste
Par l’amour ou par la force
Elle pose son cul dans le Porsche
Elle prend tout dans la gorge
Selon le théorème de Puthagore »

La MONSTER TAPE est à la hauteur de ses ambitions, une mixtape contenant des prods monstrueuses, des collaborations avec des monstres du Rap, des morceaux monstrueux, tout y est pour préparer la venue d’un nouvel album. Après quelques mois “d’absence”, la Monster Tape semble parfaite pour prendre la température de son public.

Êtes-vous d’accord avec notre avis ? Quelles sont vos notes sur le projet Monster Tape ?

Télécharger “Monster Tape” de Rim’K ici

Partager l'article :

Aucun commentaire

Connexion ou Inscription pour saisir un commentaire !

Plus d'articles de Alonzo

Vous aimerez aussi