Kalash

« Je vais les traumatiser, dans la tête lumière tamisée
J’arrive à viser, premier bracelet gris métallisé
Lyrics majeur, public avisé. Laisse-les tapiner, s’auto-valider »

Comme il est présenté par ses paroles, Kalash n’a pas sa langue (ça pique, ça pique) dans la poche. D’abord il a su se faire valider en direct du bando dans tous les caraïbes, ce qui n’est pas une simple affaire. Un artiste complet qui a su avant tout faire le sulfureux mélange entre le dancehall et le rap, réinventant à lui seul ce que certains appels le « trap-hall » (à chacun sa formule).

« Je serai plus fort si mon peuple a confiance. Huit et demi aux devoirs n’est pas signe de déficience
Je réfléchis juste à la vraie vie et mon avenir durant mes absences. Hypocrisie camouflée sous drapeau tricolore de tolérance »

À l’aise avec sa plume, c’est d’autant plus détonnant quand il vient s’égaliser avec Booba, Damso ou encore Niska.

« La roue tourne, ouais à chacun son tour. Je n’ai pas eu de chance non, j’ai juste été lourd
Leur album, je l’ai trouvé koussi koussa. Jeté de l’hélico’ comme Alex Sosa »

En l’écoutant on ressent un grand besoin de liberté et dans son entreprise artistique, celle de se sentir respirer (même si c’est entre deux taffs de Kush). Il n’en reste pas moins lucide du monde qui l’entoure.

« Les hommes qui vivent le plus par l’esprit, à condition qu’ils soient aussi les plus courageux sont de loin ceux qui connaissent les tragédies les plus douloureuses; mais c’est précisement pour cela qu’ils honorent la vie, parce que c’est à eux qu’elle reserve sa plus grande hostilité » Nietzsche

Naissance
12/06/1988 (29 ans)
Label
92i
Aka
Kévin Valleray
D'où ?
Martinique,,

Retrouvez Kalash sur les médias :

Vous aimerez aussi

Derniers albums de Kalash

Mwaka Moon

Kalash

Sortie : 13 octobre 2017

Tous les articles de Kalash

Partager l'artiste :

Soutenez Trunks en cliquant dessous 👇